Archives du mot-clé #nature

Fenêtre

Déjà, les arbres bourgeonnaient de leur délicate jeunesse,
Envieux, les blés vert foncé, serrés, grandissaient dans l’allégresse,

Que dire des fruitiers, ils s’ornaient de fleur blanche, rose et légère,
La vallée se paraissait de chlorophylle après l’hiver,

Le torrent frétillant descendait en courant dans la vallée
Et les pruniers se séparaient de leurs pétales guillerets,

Et toutes ces fleurs bercées parfumaient les grands vents voyageurs,
Déposé de-ci de-là la vie, honorant le créateur,

Les oiseaux chantaient le printemps, que déjà,
Le ciel se couvrait d’orages indélicats,

Les céréales esclaves jaunissaient sous le soleil brûlant,
L’eau se mit à bouillonner, remplissant le marais d’un empan

Et tant de fruits mûrs et tant de prunes nourrissaient les fourmis
Et autant de guêpes se gorgeaient du sucre de tous ces rubis,

Les feuilles lancéolées du saule s’ornaient de filet d’or
et les forêts se teintaient d’ocre, de marron dès l’aurore,

les aquilons du nord se mirent à souffler aigre et glacé
et les branchages s’offraient déshabillées et ensommeillées,

Entre temps, le manteau blanc recouvrit le chemin de la pie,
La glace figea le torrent fringant retardant la folie,

Trop d’années fleuries passèrent ainsi de la vie à trépas,
D’autres printemps, étés, automnes, hivers passeront par là.

15 avril 2021