Mars

Papa apprend le décès de son frère Didier dans l’usine où il travaille. Dans le sillage des avions des dommages collatéraux, comme ils se murmurent, deux de mes tantes Anne-marie et Bernadette qui hébergeaient sa femme Martine et son fils Michel ont également péri. L’appartement a été pulvérisé et toute sa famille décimée. Je cherche un cloître, une vierge de pitié aux yeux rougis, pâle de douleur dans ma prière du soir, besoin de me ressourcer à la cathédrale, mystérieuse comme la forêt. Je revis mes souvenirs de famille vivante et unie. Adieu famille. Un raid aérien britannique au-dessus de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt comptabilise six-cent-vingt-trois morts et mille-cinq-cents blessés. Marie-Christine part à Paris en renfort.

Laisser un commentaire