Archives du mot-clé âme vagabonde

2-. Dani-Sans-Ailes

Danielle signe une décharge hospitalière. Yeux cernés, cheveux défaits, elle sourit.
« – Venez? » Il resta un moment silencieux, attendant sa réponse. Comprenant cet appel, elle lui tendit la main. 
 
DANI SANS AILE
Depuis que je suis toute petit, je suis comme un livre, doré avec des enluminures de couleurs, une jolie reliure assemblée avec du cuir. Sur une étagère, c’est ma place et de temps en temps, on me déménage par ici, on me dépoussière, on me replace par là. Avec le temps, le cuir a durci comme le cœur. Les mots consignés à l’intérieur veulent s’envoler. Et puis le livre est tombé, je suis tombé.
Comme le vent, je souffle les pages dans un sens ou dans l’autre. Tout y est ! Un regard sur la vie, un délire sur un bateau ivre, une histoire d’amour d’Ici et Maintenant, une histoire d’Ailleurs et d’Avant, un soupçon d’imaginaire débordant et puis, à côtoyer les résidents de la bibliothèque et bien, je suis devenu expert avec les jeux de mots. Un grand ami, le dictionnaire a fait toute mon éducation. Tous les philosophes, tous les grands écrivains sont devenus un jeu de sept familles en quelque sorte. Grande est mon ascendance qui m’escorte.
Je vous ouvre le monde, je vous ouvre le Livre.
Je suis l’Âme du livre posé sur l’étagère. Depuis des années, dans le jour et la nuit, j’ espionne la vie de ses habitants. Je suis : Dani-Sans-Ailes, l’enfant intérieur, l’enfant blessé, le narrateur.
Comment, un livre peut-il avoir une âme ?

ombre de clélia