Archives pour la catégorie contes

9+1 à BCN( en cours).762


Avec un doigt
 
Texto sur téléphone le 13 février 2017 11:28
Message d’information : pour les congés d’été, vous avez jusqu’au 28 février pour déposer votre demande, passé ce délai, vous ne serez pas prioritaire. Je vous remercie de votre attention et attends vos feuilles de congés, Merci les bureaux
 
-Ok ! Je prends les billets d’avion cette semaine. 14 heure
 
-Pour quelle période ?
 
-La moins chère.
 
-Sous réserve d’acceptation de vos congés !
 
-Pas le choix, sinon faut me payer plus. 14:31
 
-Février, mars, avril et mai, il n’y a plus de place. Juin, juillet, août ?
 
-Non, trop cher. J’essaie de prendre en septembre.
 
Conversation Facebook : 13 février en soirée :
 
-T’inquiète pas maman, tu peux venir quand tu veux. Juin ou septembre pour être sûr !
 
-Je regarde cela demain, les bureaux me pressent un peu. Bisou
 
Pourtant, je suis bien sur le plancher des vaches. Être au-dessus des nuages, la tête dans l’atmosphère, voler librement et ressembler à Icare. J’ai encore envie de retrouver ce bien-être, rien au-dessus et rien en dessous. Libre comme l’oiseau, dans l’océan du ciel, dans l’azur immense et son soleil fixe qui nous donne sa lumière sans cesse. Humain de petite taille, face à la grandeur du monde, microbe et virus à la fois, je défierais encore les dieux des éléments. J’irai contrôler de près les navires d’eau près à être déversé, les lames de foudre jeté du paradis dans l’anonymat de ses habitants cachés derrière ce grand-voile étendu blanc. Je ne serai pas de ce voyage sur les pôles où seuls les enfants Dieux secouent les draps d’aurores boréales pour amuser les Terriens. Je serais juste une passagère acceptant la fatalité de mon propre destin, entre la France et le Royaume-Uni.
 
Matinée du14 février, clavier internet, je tape avec un doigt :
 
Vol pas cher pour Édimbourg : recherche : comparateur de prix : avec SNCF voyages.com : proposition vol avec Vueling : aller 25 euros tarif basic : le 07 septembre 2017 : Orly à 17:40 : arrivée à Édimbourg 18:35.
Parfait, je prends.
Retour le 14 septembre départ Édimbourg : 19:25 arrivée à Orly : 22:30.
C’est facile ! Toute seule comme une grande fille, pas besoin de réservation. Je survole les petites lignes. Je pars seule, soyons sage, je coche l’assurance facultative pour le rapatriement. Vu le prix, il n’y a pas de remboursement. Ok.
Parfait, j’achète. Enregistrement de la carte bancaire. Carte bancaire acceptée. Et voilà mon joli voyage en perspective dans un mail. Vite fait, bien fait plus rapide qu’au supermarché.
 
Premier mail de confirmation de la réservation de votre vol Vueling à 9:07:
 
« Maintenant que votre vol est réservé, découvrez nos conseils de voyage pour une expérience de vol optimale. »
 
Je lis encore quelques lignes de bla-bla et je pars au travail. Trop heureuse de mon futur voyage. Fin de journée, je rentre, un petit verre de Bordelais m’attend pour fêter ma future destinée proche de la Mer du Nord, revoir mon fils, et à moi ; paysage, pierre et château. Un voyage attendu pour le plaisir des yeux et de l’évasion, un départ pour les restes du moyen-age et de sa modernité. Peut-être existe-t-il encore des fantômes errants, des âmes vagabondes ? J’écris mon histoire de princes et de princesses et je me connecte.
 
Deuxième e-mail : conseil client : au sujet de l’assurance. En pièce jointe : mondiale assistance. Je suis rassurée. Je classe le mail dans la section SNCF. Je range toujours mes voyages dans ce dossier. Qu’ils soient à pied une simple randonnée ou vol à destination de nul part, ils sont classés à SNCF. De toute façon, c’est plus une formalité pour me rassurer et rassurer la famille, un voyage solitaire.
 
Nouveau mail de Vueling à 9:12 :
Votre réservation est effectuée et confirmée. Il n’est pas nécessaire de nous appeler pour reconfirmer cette réservation.
 
Sympa la Saint-Valentin, un gâteau au chocolat blanc confectionné par mon prince et mes futures vacances programmées.
 
J’envoie le soir même à mon fils le message suivant :
 
« C’est bon, billet d’avion pris pour le 7 septembre et retour le 14 septembre »
Réponse : ok
 
Je rêve déjà, « les passagers à destination du Royaume-Unis sont priés de se diriger vers la porte d’embarquement ». Dans ma tête défile des images d’aventurière avec mes mots. Mon sac sur le dos trépignant des pieds comme une grue prête pour le grand voyage migratoire. Retrouver les sensations du décollage, le cœur qui s’emballe comme à la naissance d’un premier amour entre euphorie et cauchemar, les vibrations des quelques minutes, les larmes de l’angoisse du décollage. La galère dans laquelle je viens de me mettre, peut-être aussi le dernier voyage dans les nuages. Un lever de soleil ou son coucher. Je serai entre les mains du créateur, en bas les fleuves et les prairies, les vivants en miniatures, j’aurai un droit de regard sur le monde. La tête dans les nuages, une fausse couronne sur la tête et des ailes dans le dos. Ange ou démon pollueur ?
 

Le mauvais doigt
 
16 février, je reçois un nouveau mail de Vueling,
 
Your booking has changed :
 
Dear Customer,
 
We inform you that your flight has been rescheduled. You can access the options available in « Manage your booking ». If the flight suggested by us does not meet your needs, you have the possibility to change it* during the next 15 days or request a refund through the following link.
 
The new schedule of your flight is as follows:
VY8007 08/09/2017 (ORY) -(BCN) 06:55 – 08:35
VY7815 08/09/2017 (BCN) -(EDI) 17:40 – 19:40
VY7816 13/09/2017 (EDI) -(BCN) 20:20 – 00:05
VY8016 14/09/2017 (BCN) -(ORY) 11:05 – 13:00

 
Qu’est-ce que c’est ? Un nouveau vol ? Je ne comprends rien. Deux nouvelles propositions ? C’est du charabia, je ne parle pas un mot d’Anglais. Je suis comme mon fils à 11 ans. Je me rappelle de son commentaire sur l’apprentissage de l’anglais à l’école : « – Cela ne sert à rien, je vais pas aller là-bas. »
Effectivement, avec le recul, ce n’est pas cette phrase qu’il aurait dû prononcer, mais, « je vais y vivre ! »
Bon et bien pour moi, c’est tout de même du charabia ORY, BCN, EDI ? Ouh là !!
Alerte générale, on me prive de deux jours de vacances. Plus de départ le 8 et retour le 14. Pas trop grave, je suis fataliste, mais je me pose tout de même la question que veux bien dire ORY BCN et EDI ?
Je clique sur le site pour contrôler Vueling, je ne comprends pas : translate this page with google. Yes ! Ça, j’ai compris.
 
Votre réservation a changé :
Nous vous informons que votre vol a été reporté. Vous pouvez accéder aux options disponibles dans « Gérer votre réservation ». Si le vol proposé par nous ne répond pas à vos besoins, vous avez la possibilité de le changer * au cours des 15 prochains jours ou demander un remboursement par le suivant lien.
 
Le nouvel horaire de votre vol est comme suit :
VY8007 08/09/2017 (ORY) -(BCN) 06:55 – 08:35
VY7815 08/09/2017 (BCN) -(EDI) 17:40 – 19:40
VY7816 13/09/2017 (EDI) -(BCN) 20:20 – 00:05
VY8016 14/09/2017 (BCN) -(ORY) 11:05 – 13:00

Je clique sur la page :
On me propose un nouveau départ de Paris Orly à 6:55 et j’arrive à 8:35 à BCN ou bien le 8 à 17:40 et j’arrive à EDI à 19:40 donc EDI, c’est Édimbourg, Ory c’est Orly. Mais BCN, c’est où, c’est quoi ? Entre les deux, il y a écrit 8 ?
Avec le train, il est précisé heure de départ et heure d’arrivée, point.
 
Je clique sur « manage your booking », je n’ai pas vraiment le choix pour les horaires et le retour rien d’autre aucune proposition. Je ne suis pas douée, je ne comprends pas tout.
 
Le 13, je pars de EDI et j’arrive à 00:05 à BCN ou le retour le 14, à 11 heures de BCN et j’atterris à ORY à 13 heure. Entre les deux, il y a écrit en rouge 9+1 ?
 
J’apprécierais que quelqu’un me renseigne. Mon Prince n’est pas là. J’appelle ma fille. Personne, tant pis, je me débrouille. Il faut quand même que je me dépêche, je dois repartir travailler. Je ne vais tout de même pas me faire rembourser un voyage à 25 euros, ce serait trop bête, je ne retrouverais jamais un voyage à ce prix. Que peut bien vouloir dire BCN ? Comme c’est en voyage, il doit s’agir d’un mot-valise. Un peu d’humour ! Non ! Je clique pour continuer sur « manage your booking ». Trop tard ! Un nouveau message. Merci, nous enregistrons votre nouveau vol.
Silence total, mutisme du clavier.
Euh, je n’ai pas le droit à un nouvel essai ? Pas de retour en arrière ? Merde ! Il est l’heure de repartir travailler.
Deux heures de travail à me poser la question BCN, qu’est-ce que c’est ? Je connais le BN ; biscuit nouveau, la BNP ; banque national de Paris, mais pas BCN ?
 
De retour à la maison, toujours seule, je retourne à ce mail odieux et là tout s’écroule :
nouveau mail « notificacio ». J’ouvre bien évidemment. 11:32 l’heure du fameux clique sur « manage your booking ». Il confirme les horaires et ce BCN, avec cette fois-ci bien apparent le 8 pour l’aller et 9+1 pour le retour entre ORY et EDI deux fois le BCN. BCN, Bien Chez Nous, une formule de politesse ? Après une émission de télé, Vueling a repris l’acronyme ?
 
Je cherche dans les anciens mail, l’autre, l’égaré, le perdu, celui avec la proposition de remboursement. Disparu ! Nul part même dans la corbeille. Rien ! Nada ! Niet ! Que dalle ! Pas de choix possible, il faut absolument que je découvre ce sigle. J’ouvre une nouvelle fenêtre et je tape BCN, recherche fructueuse et désespoir :
 
BCN est un code qui peut désigner :
Aéroport international de Barcelone-El Prat, en Espagne, selon la liste des codes AITA des aéroports.
C’est n’importe quoi, je relis mon vol :
 
(ORY) -(BCN) 06:55 – 08:35
(BCN) -(EDI) 17:40 – 19:40

 
8:35 BCN ? BCN 17:40
 
BCN correspond à l’aéroport de Barcelone, je reste en Espagne de 8:30 à 17:30 voici l’explication du fameux huit. En un mot : stupéfaction, calme, très calme, zen…Non ! je ne suis pas zen et encore moins calme. Je me lève et j’attrape une feuille, je la déchire en quatre et je la froisse comme ci, j’avais entre les mains ces fameux billets d’avion. Je les jette dans la corbeille recyclage et je lui donne un coup de pied. Je vais mieux ? Non, toujours pas.
Pas difficile de comprendre le 9+1 du prochain BCN arrivée à minuit et départ à 11 heure, mais leurs comptes ne sont pas bon. Il y a 11 heures d’attente,
 
(EDI) -(BCN) 20:20 – 00:05
(BCN) -(ORY) 11:05 – 13:00

 
même avec l’heure de décalage additionné, je sais encore compter. Je ne sais pas parler anglais, mais je sais que 9 plus 1 égal 10. Pourquoi me faire passer par l’Espagne ?
Alors je décide de rechercher la compagnie de vol :Vueling. Compagnie espagnole. Tout s’éclaire.
À quoi jouent-ils ? Je suis à vol d’oiseau à deux heures d’Édimbourg sans escale. Pas vraiment compréhensible parce qu’il n’y a peut-être rien à comprendre, mais je me prépare à une nouvelle expérience. Le transit dans les halls des aéroports. Pardon ! Le transit du hall de l’aéroport de BCN. Si j’ai des problèmes avec la langue anglaise ? Je vous laisse deviner avec la langue espagnole ?
Il me reste la langue universelle des signes primaires, ceux des doigts !
 
Les péripéties d’un voyage sans organisation, les rebondissements au dernier moment fictif ou réel, une histoire nouvelle s’écrit.
L’aventure, les vacances sont faites pour faire des rencontres et si je profitais de cette nouvelle expérience. Restons positif.
Définition : il y a l’acquis de l’expérience par le métier qui, ici, joue avec le temps, le raisonnement, n’est pas forcement le bon choix.
Avoir de l’expérience dans l’âge, le vécu, la maturité dirait les anciens. La sagesse vient avec l’expérience du passé, nous essayons de ne pas reproduire les mêmes erreurs, nous nous débrouillons très bien, avec le à peu près, les bouts de ficelle, les bouts de rien.
L’expérience hors du corps, l’expérience astrale, le voyage dans l’espace, l’âme en lévitation, et l’enveloppe charnelle se repose en transit dans un cercueil. N’importe quoi !
 
Avant de devenir un vieux briscard, dans mon cas une briscarde, d’ailleurs le mot n’est pas terrible et n’existe pas, il y a des expériences à expérimenter :
 
Le pointer et cliquer
 
Il y a des domaines où j’avoue être dans l’ignorance totale, l’incompétence est de rigueur, et l’inaptitude reste l’expérience du moment. Je pourrais ajouter d’autre nom, bêtise, ânerie, impulsivité.
 
Deux décollages et deux atterrissages, pratiquement deux voyages, doubles sensations ou l’expérience commencera à être routine. Je devrais peut-être faire mon testament avant.
Je me résigne à vouloir faire de ce voyage une nouvel épreuve. Se résigner, ici, n’est pas le bon verbe, je dirais s’accommoder, faire avec. Pendant l’attente, je visiterai les alentours et pourquoi pas faire un saut auprès de cette chère cathédrale « la sagrada familia ». Observé les futurs passagers pendant l’attente, de toute façon, j’ai besoin de personnage et de comportement supplémentaires. Lire aussi, écrire, me restaurer, me soulager, il y a des choses qui m’ont un peu échappé.

Réflexion et sagesse
 
Appel d’une amie le 17 février :
– Comment vas-tu ?
– Bien et toi ?
– Il faut que je te raconte ma future aventure bla bla bla. BCN ? Bla bla bla, en transit pendant 8 heure et 9 +1 au retour à Barcelone, je vais en profiter pour visiter.
– En transit ? Tu ne sais pas ce que cela veut dire exactement ?
– Non ?
-Je vais casser un peu ton rêve. L’aéroport de Barcelone se situe à 13 kilomètres au sud de la ville, donc pour la visite, c’est un peu mort. En transit, cela signifie que tu restes dans une salle d’attente. Tu est sous la responsabilité de la compagnie.
-Je ne peux pas sortir ?
-Non, ce n’est pas une escale. Huit heures d’attente, c’est long. Change ton billet si tu peux encore le faire. Tu es à deux heures d’Édimbourg et tu passes par Barcelone ? Tous les chemins partent de Rome, mais tout de même, c’est un grand détour ? Et puis, si tu veux visiter la « sagrada familia » c’est payant. Quelles sont tes heures de transit ?
– Pour l’aller, la journée et au retour, entre minuit et onze heure.
-Il va te revenir cher ton voyage low-cost. Comment perdre son temps en transit ? Tu pourras écrire une histoire pendant ton transit
-Heuuu ! Je t’en reparlerai d’accord. Bonne journée Bises.
– À bientôt. Bises.
 
Dictionnaire internet définition de transit : situation d’un voyageur qui, lors d’une escale aérienne, demeure dans l’enceinte de l’aéroport.
 
Mes rêves s’effritent légèrement maintenant, je reviens à la réalité sur la pointe des pieds. Je n’avais pas regardé les définitions, ni pensé aux conséquences. Un clique rapide, trop rapide. C’est un peu vrai, perdre deux jours. Et maintenant, je perds deux jours de transit, je me sens un peu prisonnière de la compagnie aérienne. Je ne suis plus maître de mon temps, quatre jours sur sept qui s’égrainent dans le néant. Je retourne sur le site pour trouver une nouvelle solution. Rien. Tout est en anglais. Je clique partout, ici, là, message, formulaire de réclamation. Enfin un petit mot. pourquoi ne puis-je pas faire partir mon message ? Abandon. Je tourne en rond. Il faut trouver une solution et puis :
 
Réseaux sociaux : nous rejoindre sur facebook : ouiii.
Dites un mot sur notre page :
 
18 février à 17 heure Chronologiquement :
 
Bonjour, j’avais réservé un voyage pour Paris Orly, direction Édimbourg le 7 septembre et retour le 14 septembre direct Édimbourg Paris Orly. Deux jours plus tard, vous annulez et vous me proposez un nouveau voyage départ le 8 septembre et retour le 13 septembre. Je perds deux jours de congés. Je me dis bon tant pis pas grave. Dans la précipitation, j’accepte les nouveaux horaires sans trop comprendre: ORY et BCN. Je n’avais pas compris que je devais faire une escale. Pourquoi me faire faire une escale à Barcelone de 8 heures et au retour de 9 heures. Le prix n ‘est pas cher d’accord, mais ce voyage n’est pas très humain. Je ne suis pas une habituée des vols. N’avez vous pas mieux et au même prix à me proposer entre le 7 et le 14 septembre. Merci pour votre dévouement. Danielle
 
18 février à 16 heure
 
Bonjour Danielle, nous sommes désolés du désagrément. Vous pouvez consulter les alternatives du vol sur: afin de gérez votre réservation ou nous contacter à travers du formulaire en ligne 
et notre équipe vous contactera pour vous assister. Bien à vous.
 
(à suivre)

Evasion. 401

Il était une fois… Ne sont que des contes de fées et aident à boire l’hiver du cidre chaud dans l’âtre des cheminées, desséchant encore un peu plus les gosiers et la peau rugueuse après les travaux des champs..
Enluminure des chants d’oiseaux, reste le corbeau chanteur pour annoncer la pluie.
Dans mon domaine, vaste paysage d’une carte de cœur qui vole sur le pile ou face, d’un cerf et de sa source où il fait encore nuit.
Homme de cauchemar escorté de ses chiens prêts à ouvrir la gueule, je m’amuse de ses crocs. Jamais, ils ne pourront me dévorer, je resterai dans les ruines de mon château, je veux encore rêver.
 
Au fond de mon jardin, l’ange dit que je cache une source.
Elle dort aux creux de mon corps.
Cachette obscure pour dormir où ma vie se risque à rire, obligée de la voir un jour ou bien une nuit. Pour le moment elle s’oublie.
Il y a encore beaucoup de « je » et de « jeu »chacun se reconnaît et n’ose pas
Suis-je encore dans l’imagination ou dans l’humiliation dans une autre existence, peut-être ?
Nous n’avons pas tous le même présent, récupérer les rayons du soleil du matin, c’est le plus beau des moments. Constater qu’une journée de chaud ou froid sera difficile pour certain, je m’arme de courage et ma force s’éveille en moi….
dans l’eau je miroite
 
Dans ma promenade, j’ai rencontré les chanteuses des mares. Je t’ai posé la question si tu les entendais ? Tu m’as répondu non.
Dans ma promenade, j’ai rencontré les fées du lavoir. Elles se nourrissent d’eau pure venant de la source et s’abreuvent des histoires racontées par les lavandières. Tu m’as répondu ce ne sont que des sornettes.
J’ai continué ma promenade et suivi le vol des oiseaux sauvage dans un ciel d’azur. Tu m’as répondu redescend sur terre.
Je voyage sur les ailes du vent. J’ai rencontré l’ombre de la lune et bien, elles sont deux. L’une à l’endroit et l’autre à l’envers, on l’appelle aussi premier et dernier quartier. Dans mon regard, si toi, tu t’y perds et bien, l’un se trouve être la lumière et l’autre les ténèbres. As-tu bien regardé ? Non ?
Aujourd’hui, je te rassure, je suis une âme qui vagabonde dans la ville. Je vais te raconter ce que j’ai dans le cœur.
Je me suis levé ce matin pour courir au lavoir pour laver mon petit linge blanc, pendant que je lui donnais des coups de battoirs, une grenouille se présenta.
Elle grimaçait dans des croassements, sur la même cadence de mes battements, elle se mit à chanter….